23 févr. 2017

Naissance d'un roman : créer ses personnages


Naissance d'un roman
exemple : Pulpeuse fiction (adulte)


Deuxième partie, créer ses personnages (1) (trouver le prénom, le nom. Personnage principal ? Personnages secondaires ? figurants ? Les décrire (ou pas), les faire vivre (ou pas)...)


Regardez autour de vous 

Dans mon précédent article sur trouver l'inspiration, je vous disais qu'il était important de piocher dans la vie pour trouver les idées. Il en va de même pour les personnages. Posez-vous cinq minutes et regardez autour de vous. 

Imaginez que vous êtes un caricaturiste : dans votre tête, accentuez le trait, comparez, métaphorez, exagérez, poussez à l'extrême... :

- Il a une étrange façon de marcher, celui-là : on dirait presque qu'il danse ! (c'est le petit fils de Noureev)
- Ouah ! Sa couleur de cheveux ! On dirait... on dirait... (évitez les comparaisons de la blondeur avec le blé - Saint Exupéry l'a fait bien mieux que vous avant vous - ou le roux avec les feuilles d'automne, c'est un cliché rédhibitoire !)
- Son nez n'est-il pas un peu trop long ? (pareil : évitez Cléopâtre)
- Un oeil bleu un oeil marron ? (Pas encore trop de comparaisons littéraires avec Bowie : vous pouvez toujours tenter)
- Il a un front gigantesque ! (Einstein - Schrek...)
- J'avais jamais vu des pommettes aussi hautes... (les héroïnes de Corto Maltese - les frères Bogdanov...)

... 



Et puis, lancez-vous à leur imaginer une vie : 

- Elle a une tête à s'appeler Gertrude / Mila / Marie-Antoinette / Anastasie...
- Il a une tête à s'appeler Gaston / Clovis /Jean-Georges / Amédée
- Oh ! lui, il vient de rompre... (grise mine et coin de bouche en berne)
- Ah ! Elle, elle vient de terminer de lire Pulpeuse fiction... (air ravi, voire extatique)
- Il / elle me donne envie de le / la connaître. (chacun ses raisons)
- Les deux, là, elles sont soeurs, non ? (jumelles, nées sous le signe des gémeaux...)
- Les deux qui s'embrassent, là, eh bien la femme, elle vient tout juste de tromper l'homme... (mais n'allez pas le leur dire, n'oubliez pas qu'on est dans la spéculation)
...

Victoire Sting, l'héroïne de mon roman Pulpeuse fiction, et son chat Bigoudi


Bêtise à part, les associations d'idées, même saugrenues, sont les bienvenues, et sont à noter car de fil en aiguille, elles peuvent vous mener à votre personnage.
Vous vous souvenez de mon petit carnet (voir mon précédent article sur le sujet). C'est le moment de le sortir et de noter vos réflexions à la page personnages, de faire un croquis (ou pas selon votre talent)(moi j'évite)(ça pourrait desservir mon travail), d'écrire en vrac ce que vous voyez, ce que vous imaginez des personnes qui vous entourent, en les gratifiant des qualificatifs qui vous viennent à l'esprit (faites confiance à votre esprit : il vous dégotera toujours de chouettes idées).

En quelques semaines, vous allez avoir de véritables tableaux, des descriptions, des vies qui se dessinent, des listes où piocher avec délice...

Bref, vous avez une première belle esquisse pour peupler votre roman.



Comment il / elle va s'appeler ?

Avant internet, quand on n'avait pas d'idée pour l'enfant à naître, on prenait le calendrier. Depuis, les listes de prénoms pullulent sur le net, et ne vous privez pas d'y aller.

Pour ma part, quand je cherche un prénom, je m'enfile des listes entières et je m'arrête dès que j'ai un coup de coeur. Et ce qui est surprenant, c'est que je sais que c'est le bon prénom, je le sens. Et c'est très rare que je me trompe. 

Encore un coup du subconscient ? Je crois bien que oui !




Même procédure pour le nom de famille : vous trouverez des listes sur internet. C'est à ce moment que je joue mon Flaubert (vous savez, avec son gueuloir), et je déclame toute seule dans mon bureau (de préférence pas en plein métro...) le prénom et le nom : faut que ça sonne ! Que ça sonne bien ou propre, ou drôle, ou niais... selon l'esprit de votre roman.
Un petit truc à la noix, que j'utilise (vous marrez pas !) pour entendre comment ça sonne (c'est le cas de le dire) : prenez votre téléphone (fixe, portable ou le jouet de votre enfant) et faites semblant de téléphoner à votre personnage :

- Bonjour, je voudrais parler à Cunégonde Culserré, s'il vous plaît.
Si ça n'a pas l'air réaliste, raccrochez et reprenez vos recherches, ça vaudra mieux pour cette pauvre Cunégonde, pour vous et pour votre roman.



Les fiches

Quand tout ça c'est fait, et même si c'est temporaire (car en cours de route, il peut y avoir quelques changements), faites-vous des fiches ! Une par personnage, sur du papier cartonné, avec en en-tête le prénom et le nom (une fois le test du téléphone passé avec succès), ainsi que les descriptions physiques, le caractère, les goûts, les objectifs, et tout ce que vous avez besoin de savoir sur elle / lui.


Fiches personnages
(fiche "Victoire Sting", héroïne de Pulpeuse fiction)


Attention : vous n'êtes pas obligé d'utiliser dans votre roman tous les détails et descriptions que vous écrirez sur votre fiche. C'est avant tout pour vous, pour voir votre héros, lui donner une belle consistance dans votre tête, car c'est tout de même là que tout se passe, non ?


Ensuite, faites pareil pour tous vos personnages, même les figurants, c'est à dire ceux que l'on ne verra qu'en fond... Vous les invitez chez vous, la moindre des choses est de leur donner un peu de personnalité, quand même !



Alors n'hésitez pas à observer, noter, téléphoner et faire des fiches, et venez me dire quel personnage vous avez créé ! :-D




La prochaine fois, je vous parlerai encore des personnages (car c'est quand même un peu important, dans un livre) : Mais comment donc réussir à les faire vivre dans votre roman ?
.
.
.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire