28 déc. 2018

Ecrire un roman avec ses émotions

Bonjour,

Ecrire, finalement, c'est quoi ?
Coucher des mots, laisser filer des idées de sa tête à sa plume (ici, en l'occurrence, à son clavier), ordonner et structurer les images mentales qui se bousculent de plus en plus (car j'ai constaté que plus on écrit, plus on a d'images en tête… ce qui ne facilite pas toujours le travail par trop d'éparpillement), compiler tous ces textes en chapitres, en parties, en roman…

D'accord.



Mais au-delà de l'écriture, il est une chose qui fait se mouvoir toutes nos cellules grises dans une direction plutôt qu'une autre : ce sont les émotions.

Moi, j'écris à l'émotion.

Plus précisément, j'ai besoin d'être émue pour écrire. Mes émotions me portent, me transportent, me libèrent. Elles ouvrent la vanne de la retenue créative que j'ai en moi et qui peut se montrer très capricieuse.
Cette retenue, nous l'avons tous. Une sorte de mare, qui contient tout et son contraire, notre imaginaire, notre créativité, nos folies, et que nous maintenons close par souci des convenances, par timidité, par écrasement du quotidien, surcharge mentale, censure, obligation, rigueur, par peur ou mille autres choses.



Je le vois dans mes ateliers d'écriture pour adultes (avec les enfants, c'est encore différent) : il faut peu de choses pour ouvrir la porte et que coule l'imagination. D'ailleurs, il est faux de dire que les adultes ont moins d'imagination que les enfants : les enfants n'ont pas les barrières que nous, grandes personnes, élevons en endossant notre rôle.
Mais qui a dit qu'être adulte était être sérieux ? Peu imaginatif ? Peu créatif ?
Ca aussi, je le vois dans mes ateliers d'écriture : quel que soit l'âge, le sexe, l'éducation, l'humeur, la personnalité, le tempérament de l'écrivant, quand on se lâche, on se lâche. Et quels résultats !







Bref ! Ecrire à l'émotion. Mais comment ?




Emotion, ça veut dire "mettre en mouvement". On ne peut pas faire plus adapté à la problématique de l'écriture, non ?
Se mettre en mouvement. Mettre en mouvement sa pensée, ses connaissances, ses sentiments… Mettre en mouvement ses doigts sur le clavier. Mettre en mouvement les mots qui défilent sur l'écran et notre œil qui les suit.
D'après Darwin, l'émotion est perçue comme un "motivateur qui influence le choix d'une personne en réponse à une situation interne ou externe. Quand ces situations sont récurrentes, elles entraînent des réactions d'abord volontaires qui peuvent devenir réflexe à force de répétition.
C'est ce que vit l'écrivain qui écrit à l'émotion : A force de s'émouvoir de tout et de coucher par écrit ce qu'il ressent, ça devient un réflexe. Les émotions sont à la fois le carburant, le moteur, le sujet, la motivation, l'aboutissement et l'objectif… Incroyable, non ? (ben non, en fait, si on y pense bien). Elles agissent sur nos comportements quotidiens, nos choix et nos perceptions. Elles peuvent rendre la communication plus efficace (ah, tiens !) et mobilisent les capacités perceptives et imaginatives (re-Ah tiens !). Elles rendent attentifs à la force et à la complexité de la vie (re-re-Ah tiens !)…

Mais oui ! Le travail de l'écrivain n'est-il pas de plonger dans cette complexité ? de mobiliser ses capacités perceptives et imaginatives ? Et de communiquer ?




Pour écrire mon dernier roman jeunesse, Les pointes noires, j'ai mis deux ans. J'ai récrit cinq fois le roman.
L'histoire est très personnelle, et j'avais déjà quelques émotions en réserves pour me porter. Je me suis bien sûr immergé dans le monde de la danse classique que je connaissais peu.  J'ai assisté à des séances, visionné des films, des vidéos, des interview, rencontré des danseuses, découvert l'opéra, les concours, les vêtements, les chaussons, les pointes, tout ce qui fait ce monde si particulier de la danse, et qui a potentialisé mes émotions.
Au final, après deux ans de difficultés (et d'émotions sans cesse contradictoires), est sorti un livre qui, au bout de trois semaines, était déjà en réimpression. Les retours des lecteurs, jeunes ou moins jeunes, évoquent principalement les émotions.
Malgré mes craintes, le transfert a réussi.



Maintenant que je suis tirée d'affaire pour Les pointes noires, mon bouillon d'émotions s'est porté sur un autre thème : J'ai récemment vu une vidéo, qui m'a fait pleurer comme une madeleine. J'aime tout dans ce court-métrage : le sujet, qui me tient à cœur, le scénario, les personnages, la chute, la dédicace de fin qui m'a tiré les larmes. La réaction secondaire (c'est à dire celle qui est venue après les larmes) à mon émotion a été quasi-immédiate : j'ai décidé d'écrire un roman sur ce nouveau sujet (un peu éloigné de ce que j'écris habituellement, mais pas de mes convictions), en peaufinant mon scénario, en choisissant avec détails mes personnages, mon héros… 

Mon émotion première - la tristesse - s'est transformée en une autre : une grande joie : celle d'en apprendre le plus possible sur le sujet, de poser les décors et mettre en scène, d'habiller intérieurement et extérieurement mes personnages, puis d'écrire, écrire et encore écrire.

Juste histoire de revivre ces émotions.
Et de les partager.


13 août 2018

Les lectures de la Diablotine: La justicière du CM2 de Sophie Noël

Une chronique sympathique sur mon dernier roman, la Justicière du CM2, l'histoire d'un jeune garçon autiste qui peine à trouver sa place dans une classe de CM2.




Retrouvez en suivant le lien ci-dessous toute la chronique de la Diablotine :
Les lectures de la Diablotine: La justicière du CM2 de Sophie Noël: Résumé : Quand Sacha, un jeune garçon autiste, rejoint sa nouvelle classe de CM2, personne n'imagine que tout va devenir aussi co...


Vous pouvez trouver ce roman dans toutes les bonnes librairies (et le commander, s'ils ne l'ont pas en stock), ou encore à la FNAC, sur Amazon ou n'importe quelle librairie en ligne.

31 juil. 2018

J'aime lire Max : Le cadeau de May

J'ai testé une nouvelle aventure littéraire : écrire dans un magazine jeunesse.




Mes enfants ont été abonnés à Mes premiers J'aime Lire, puis à J'aime Lire. J'avais abonné toute ma classe de CM2 à J'aime Lire Max...
Bref, depuis 40 ans, des générations d'enfants ont découvert le plaisir de lire avec ces magazines, plongeant les jeunes lecteurs dans le monde merveilleux de la lecture.





Pour moi, y écrire un texte avait quelque chose d'un peu inaccessible.
Alors, quand j'ai envoyé mon manuscrit, je n'y croyais pas tout à fait…
Je savais que mon texte, original, très documenté et travaillé, respectait à la lettre les recommandations précises données par Bayard : découpe en paragraphes, nombre de signes (ici, 30 000 à 32 000), enjeu fort qui touche les enfants dans leur quotidien ou provoque de l'émotion.


Imaginez ma joie quand j'ai reçu une réponse enthousiaste du premier comité de lecture !



Oui : premier comité de lecture, puisqu'il y a plusieurs étapes (et donc plusieurs comités de lecture) à franchir. Ce n'était donc pas encore gagné. C'était  même plutôt angoissant. A chaque étape franchie, je voyais mon cadeau de May se rapprocher du but, mais je n'ai été tranquille que le jour où j'ai signé mon contrat avec Bayard jeunesse…






J'aime Lire Max n° 236 est sorti fin juillet. Dedans, La cadeau de May, mon histoire qui se déroule en Chine, au bord du Lac Tarim, raconte l'amitié entre un pêcheur solitaire et une jeune fille handicapée. Ce qui les lie, c'est aussi la fidélité de leurs chiens, Hoa Mi et son fils Li-Ping.








Si vous le lisez, dites-moi ici ou sur ma page Facebook ce que vous (et votre enfant, surtout) en avez pensé.

Très bonnes lectures ❤




(illustrations de Mini Ludvin)

28 juil. 2018

Le prix Ravinala de l'Océan Indien pour La saveur des bananes frites


Mon roman La saveur des bananes frites a remporté le prix RAVINALA de l'Océan Indien (Madagascar).

De nombreux échanges par mail, une rencontre par Skype, des idées, des vidéos, des BD, des montages photos… créées par les jeunes autour des bananes frites… Un vrai bonheur de découvrir leur travail et l'intérêt qu'ils portent à la littérature !

Un grand merci à tous ces jeunes et à leurs enseignants, ainsi qu'à l'Alliance Française à Madagascar pour leur enthousiasme et leur travail.




2 juin 2018

Jeanne de Mortepaille : tome1, Le serment des sentinelles






Une héroïne malicieuse pleine de vie et d'énergie dont le quotidien va soudainement basculer du réel à la magie,
De l'humour, de l'aventure et du frisson, 
... Retrouvez tous les codes du merveilleux et des récits de sorcellerie !






Dans le village de Mortepaille où elle pensait vivre tranquillement sa vie d'élève de CM2, Jeanne Rossignol apprend un matin qu'elle est promise à un destin de sorcière.

Guidée par Rébellion, sa chatte siamoise aux aptitudes particulières, la jeune fille n'a que six mois pour réactiver son instinct endormi depuis plusieurs générations afin de pouvoir débuter sa formation...

Une révélation puis une initiation, un pacte entre amis aux conséquences inattendues, un mystérieux Laboratoire, un monde parallèle, une Source des savoirs, un Maître renégat... Tous les ingrédients d'une histoire addictive sont réunis dans ce premier volet d'une série en quatre tomes.









❤️

Bien sûr, je vous conseille de vous le procurer dans une petite librairie, mais vous pouvez aussi le trouver à la FNAC , sur Amazon, ou dans n'importe quelle librairie en ligne.


#vismaviedauteurjeunesse #jeannedemortepaille #sorciere #etoiles #sentinelles #fantastique

22 févr. 2018

correspondance avec mes jeunes lecteurs du bout du monde

Ecrire, c'est bien. Mais on écrit pour être lu, bien sûr, et quand les personnes qui font vivre le livre, c'est à dire les jeunes lectrices et lecteurs, communiquent avec vous ou s'approprient votre histoire, c'est un véritable bonheur.



Mon roman, La saveur des bananes frites, a été sélectionné pour plusieurs prix littéraires jeunesse, et notamment le prix du livre voyageur de l'Océan Indien.
Depuis Madagascar, des élèves d'écoles et de collèges ont pris contact avec moi, et nous nous parlons d'un bout du monde à l'autre, pour mon plus grand plaisir.





Voici quelques-uns de nos échanges :


Chère Sophie                                                                                                                  
Nous sommes vos plus grandes fans et admiratrices et nous ne pouvons pas nous passer de votre livre " La saveur de bananes frites "ce livre nous emmène dans un autre pays , votre livre nous passionne , nous donne envie de parcourir le monde .

Nous vous passons maintenant nos appréciations :
 - Jamila : votre livre sans vous vexer , au début je n'ai pas très apprécié , mais au milieu j'ai commencé à vraiment très apprécier .Juste pour vous dire que votre livre j'ai adorée le lire.
- Jessica : nous lisons votre livre, je ne peux m'empêcher de penser à une autre cité. Votre livre quand je l'ai lu je suis restée sans voix , tout ce que je peux dire c'est que ce livre je l'adore .
- Julia : tout ce qui concerne votre livre est génial , en plongeant dans votre livre je n'ai pu m’arrêter de le lire .
Merci de nous avoir partagé votre passion pour la lecture 
Merci et au revoir
  Elodie , Jamila ,Julia , Jessica          

                                             

               


Chère Sophie NOËL,
Nous, élèves de 5ème du Collège Français de Tuléar, avons lu votre livre «  La Saveur des bananes frites » et nous avons beaucoup aimé le lire.


Saraphina est un personnage très attachant, nous avons eu l’impression  d’être avec elle pendant son aventure. Les histoires de Jude nous ont permis de découvrir leur passé très émouvant, nous trouvons  que l’histoire se termine sur un coup de tête, nous souhaiterions que vous mettiez une suite qui préciserait si le père de Saraphina sortira bientôt de prison et s’ils reviendraient  à Paris ou ils resteront à HAÏTI ? Nous souhaiterions pouvoir connaître vos réponses et rapidement si c’est possible.
Merci, et à bientôt : Elisabeth, Harena, ToJO , Inchia, Alan .





Quelques autres activités et échanges entre les élèves des écoles et collèges de Madagascar et moi. Beaucoup d'idées, de créations, de partages, d'émotions...

Création d'une planche de BD sur les bananes frites :
https://ravinala2018.wixsite.com/ravinala/la-saveur-des-bananes-dessinees

Concours de photos :
https://ravinala2018.wixsite.com/ravinala/concours-photo


Liste des saveurs de Madagascar :
http://lewebpedagogique.com/prixravinala2018/files/2018/01/Une-liste-des-saveurs-de-Madagascar-pour-Sophie-Noël.pdf

Correspondance :
http://lewebpedagogique.com/prixravinala2018/madagascar-2/sifakas/la-saveur-des-bananes-frites/nos-echanges-avec-sophie-noel/comment-page-1/#comment-306



8 févr. 2018

Concours "cocooning" pour la Saint Valentin !


CONCOURS

Que diriez-vous de gagner un exemplaire de ma comédie Demain, je me lève de bonheur + un mug assorti (voir dans la vidéo ci-dessous).
Pour passer un moment douillet à lire un bon livre en buvant une boisson chaude, quoi de mieux ?

Pour cela, rendez-vous sur ma page Facebook pour jouer !

Bonne chance à toutes et à tous ! 💚💛💜





2 févr. 2018

Le Projet Ours Blanc


J'ai le plaisir de vous annoncer la sortie de mon nouveau roman jeunesse, dans quelques jours : 


LE PROJET OURS BLANC


Partez à la découverte de l'histoire de Suzanne, jeune fille de 12 ans, passionnée par les ours blancs, face au danger qui menace les hommes et les animaux.

PS : Ca fait toujours un petit pincement, là ❤, quand un de vos livres paraît... 


ᘟᘟᘟ

Le Projet Ours Blanc.
Vert Pomme Editions
A partir de 8 ans
Illustration : Anbleizdu
Sortie : fin février 2018



ᘟᘟᘟ